Qu’est-ce que la compensation ?

Au sens général, compenser, c’est équilibrer un effet par un autre. En matière de handicap, c’est agir pour parvenir à l’autonomie durable des personnes handicapées dans l’emploi.

Les moyens de compensation sont extrêmement variés et s’adaptent en fonction des types de handicap et de poste. Il peut s’agir :

  • d’aides techniques (matériel braille, chariot élévateur, appareil auditif…);
  • d’aides humaines (interprètes, tuteurs…);
  • de solutions organisationnelles (aménagement des horaires ou aménagement des tâches confiées);
  • d’aides financières (financement d’aides techniques, de formations…).

Ces moyens existent, autant les utiliser !

Les coûts liés à la compensation du handicap

Pour les aménagements techniques et/ou matériels nécessaires au CFA, les employeurs publics peuvent mobiliser les aides du FIPHFP « pour la prise en charge d’aménagements situés dans le centre de formation de l’apprenti (CFA) ne relevant pas de l’obligation d’accessibilité qui incombe à ce dernier. »

Plus d’informations sur les aides

  • www.fiphfp.fr
  • Catalogue des aides du FIPHFP au format PDF (voir la fiche n° 7 : Apprentissage pour les personnes en situation de handicap et la fiche n° 25 : Rémunération versée aux agents chargés d’accompagner une personne handicapée dans l’exercice de ses fonctions (Tutorat))

Les frais d’accompagnement

Afin de garantir le bon déroulement du contrat d’apprentissage et de sécuriser le parcours de l’apprenti le FIPHFP participe à la prise en charge des frais d’accompagnement socio-pédagogique spécifiques des personnes en situation de handicap dans la limite de 520 fois le Smic horaire brut soit 5 215,50 euros au 1er janvier 2019.