Webinaire sur les Troubles Musculo Squelettiques (TMS) et sur les actions des employeurs permettant de les éviter

Revoir le webinaire

Avec :
Fabrice GEURTS, Directeur territorial Handicap FIPHFP BFC
Cyril Colson, contrôleur sécurité à la Carsat BFC
Stéphane Gainaux, coordinateur du Handi-Pacte

Documents à télécharger :

Résumé du webinaire :

Mardi 18 janvier a eu lieu un webinaire sur les Troubles Musculo Squelettiques (TMS) organisé par le FIPHFP via son dispositif Handi-Pacte en région Bourgogne-Franche-Comté. 70 employeurs ont répondu présents pour en savoir plus sur ces troubles qui constituent la première cause de maladie professionnelle reconnue en France (88%). Les agents publics ne sont pas épargnés par ce constat. En effet, le rapport 2019 de la CNRACL met en évidence la prédominance de TMS dans les maladies professionnelles des agents territoriaux (94%) et hospitaliers (95%). S’engager dans une démarche adaptée de prévention apparait donc indispensable pour réduire durablement leur apparition et à améliorer la qualité de vie au travail des agents.

Cyril Colson, contrôleur sécurité à la Carsat BFC est intervenu pour apporter son expertise sur le sujet.

Qu’est ce qu’un TMS ?

Il a d’abord introduit le sujet en rappelant la définition des TMS. Les TMS sont des pathologies multifactorielles à composante professionnelle qui affectent les tissus mous c’est-à-dire les muscles (fatigue, déchirures…), les tendons (tendinopathie, épicondylite, doigt à ressaut…), les nerfs (SCC, sciatique…). Le symptôme commun est la douleur. Les TMS apparaissent lorsque des sollicitations dépassent les capacités fonctionnelles avec un temps de récupération insuffisant. Les parties du corps les plus touchées par les TMS sont les mains/poignet/doigts à 38% et les épaules à 30%. La lombalgie représente la première cause d’inaptitude avant 45 ans. Les TMS peuvent être reconnus en maladie professionnelle.

conséquencesLes conséquences pour les agents et les structures

Les conséquences pour les agents peuvent aller de l’apparition de la simple apparition de douleurs, à des traitements, voir devenir un handicap et provoquer possiblement une perte d’emploi.
Les TMS peuvent également avoir un fort impact sur les structures, leurs performances et la pérennité de leurs activités : hausse de l’absentéisme, turn-over important et donc désorganisation du travail, baisse de la productivité et/ou de la qualité, dégradation de l’ambiance de travail, mauvais climat social, difficultés à fidéliser les agents ou difficultés à recruter, hausse des cotisations AT/MP…

Les facteurs de risque

Il existe 3 facteurs de risque favorisant l’apparition des TMS :

  • Des facteurs psychosociaux (pression temporelle, manque d’autonomie, manque de soutien social, travail monotone,…)
  • Facteurs biomécaniques (efforts, répétitivité, postures, vibrations, froid…),
  • Sensibilité individuelle (Sexe, âge, état de santé, latéralité…)

Pour réduire ces risques, il faut agir sur les causes en amont comme par exemple sur l’organisation du travail, les outils utilisés par les agents, la gestion du personnel, des compétences, le management, les locaux, la rémunération… Monsieur Colson préconise d’agir le plus en amont possible pour agir sur les causes d’apparition des TMS.

Comment agir en prévention des TMS ?

tms demarche 4 etapesPour agir, il faut s’organiser dans le cadre d’une démarche : par exemple avec la démarche TMS Pros.
Cette démarche est constituée en 4 phases et forme une boucle d’amélioration continue :

  • L’étape 1 a pour objectifs d’engager la démarche de prévention des TMS et du mal de dos, de mener un état des lieux afin de rassembler les indicateurs au sein d’un tableau de bord.
  • L’étape 2 a pour objectifs de formaliser l’engagement de la structure, de mobiliser les compétences nécessaires et d’identifier les situations prioritaires.
  • L’étape 3 a pour objectifs de réaliser une analyse approfondie des situations de travail identifiées comme prioritaires. Cette étape va amener à déterminer les facteurs de risque de TMS et de mal de dos présents dans chacune des situations de travail étudiées, d’identifier les causes et d’élaborer un plan d’actions.
  • L’étape 4 a pour objectifs de mesurer et d’évaluer la mise en œuvre de la démarche, afin d’améliorer et de pérenniser celle-ci et de développer l’autonomie en prévention des TMS et du mal de dos de la structure.

Enfin, des outils simples et clairs ont été présentés aux participants afin de structurer leur démarche de prévention des TMS :

  • Site TMS pros : une démarche efficace en 4 étapes
  • Méthode d’Analyse de la Charge Physique de Travail : cette brochure propose une méthode d'analyse des risques liés à la charge physique de travail. Elle permet de repérer et d'analyser les facteurs de risques pour l'appareil locomoteur en tenant compte de la globalité des composantes de l'activité. Elle permet également d'établir des priorités, d'orienter vers des pistes pertinentes de prévention et d'en évaluer l'efficacité.
  • Ritms 3 : Repères pour l’intervention en prévention des TMS : cette brochure est conçue pour analyser les situations de travail, rédiger et hiérarchiser un plan d’actions. Elle propose également des principes permettant d’évaluer les actions et d’organiser une veille.