Qu’est-ce qu’une fonction cognitive ?

Pictogramme déficience cognitiveLes troubles cognitifs sont reconnus depuis la loi de février 2005. La notion de handicap cognitif désigne la situation de handicap qui touche les personnes souffrant d’un dysfonctionnement des fonctions cognitives. Elles représentent tous les processus cérébraux par lesquels l’être humain acquiert l’information, la traite, la manipule, la communique, et s’en sert pour agir. Elles incluent la perception, l’attention, la mémoire, les fonctions exécutives, le langage oral ou écrit, le calcul, la représentation dans l’espace et le temps, les mouvements et gestes, le raisonnement, les émotions, la capacité à se connaître, ainsi que la capacité à interagir avec autrui.

On distingue généralement 3 types de troubles qui au vu de l’intensité des difficultés peuvent être une situation de handicap cognitif.

les différents troubles cognitifs et leurs magnifestations
Types de troubles
Différentes manifestations possibles

Les troubles cognitifs spécifiques développementaux

Ils sont généralement dus à une maturation cérébrale atypique et entraînent des retards dans l’acquisition de certaines compétences.

Plus connus sous le nom de « troubles spécifiques des apprentissages » (Trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité, dyslexie (lecture), dyspraxie(geste), dysphasie (langage), mais également enfants intellectuellement précoces.

  • Inattention : fait des erreurs d’étourderie, difficulté d’attention, se laisse facilement distraire, difficulté à se conformer aux consignes, perd souvent ses objets …
  • Difficultés dans les apprentissages scolaires : lecture, incompréhension des supports écrits, passage à l'écrit complexe, utilisation des concepts mathématiques...
  • Difficultés d’organisation dans l’espace et dans le temps
  • Hyperactif/impulsif : manifeste une impatience ou une agitation motrice, difficulté à terminer les tâches, surexcitation, sautes d'humeur

Les troubles cognitifs acquis font suite à une détérioration du fonctionnement cérébral

ces troubles peuvent apparaître suite à des pathologies neurodégénératives ou des accidents (traumatismes crâniens, accidents vasculaires cérébraux, Alzheimer, sclérose en plaques, maladie de Parkinson.)

  • Difficultés au niveau du langage : perte de mot, répétition, problème d’articulation, difficultés à converser, …
  • Ralentissement moteur : augmentation des temps de réaction, lenteur, moins d’expressions faciales,…
  • Fatigabilité : endormissements incontrôlables.
  • Troubles neuro-visuels : lecture brouillée, ralentie, impossibilité de retrouver un objet spécifique dans un contexte visuel complexe…
  • Gêne dans la manipulation d’objet : difficultés à réaliser certains gestes spécifiques ou à manipuler des petits objets.
  • Ralentissement cognitif : perte de mémoire, confusions, difficultés de compréhension, augmentation des temps de réaction, prise d’information plus lente, raisonnement affaibli, difficultés dans les tâches complexes...

Les troubles envahissant du développement : trouble du spectre autistique

Autisme, syndrome d’asperger

  • Déficits persistants de la communication et l'interaction sociale
  • Difficultés à interpréter le langage corporel, les gestes et les expressions des autres (difficultés de réciprocité, ne partage pas ses émotions, ne poursuit pas la conversation, manque d'intérêt...)
  • Hyper- ou hypo-réactivité à des stimulations sensorielles ou intérêt inhabituel envers des éléments sensoriels de l’environnement (une indifférence apparente à la douleur, réponse négative à des sons ou à des textures, le geste de renifler ou de toucher de façon excessive des objets, fascination pour les lumières ou des objets...).
  • Attachement excessif à des routines, des rituels ou résistance excessive au changement

Toutes ces manifestations sont des signes, néanmoins, elles ne touchent pas toutes les personnes concernées par des troubles cognitifs. Les manifestations sont très variables de par l’origine des troubles ainsi que leur intensité.

Quelques conseils

  • Signalez et anticipez les changements d’activité.
  • Laissez du temps.
  • Répétez la nouvelle information, favorisez la prise de notes.
  • Favorisez les tâches répétitives.
  • Donnez des listes de tâches, établissez une liste par ordre de réalisation.
  • Utilisez des mémos.

Pour aller plus loin

Site internet sur les troubles DYS : https://www.pluradys.org/

Replay du webinaire sur les troubles cognitifs

Revoir le webinaire