Pour ce grand rendez-vous annuel du FIPHFP en région Grand Est, 80 correspondants handicap et RH se sont retrouvés à Metz pour une journée riche en informations et en témoignages.

Réunis autour de Monica Gouzy, Directrice territoriale du FIPHFP en Grand Est, en présence de Mme Alliaume, Présidente du Comité local Grand Est, représentant Mme la Préfète, et de Mme Gouttefarde, Directrice régionale adjointe de la Banque des Territoire, partenaire du colloque, les acteurs du handicap étaient au rendez-vous pour présenter leurs dispositifs et leurs ressources en matière d’insertion, de maintien dans l’emploi et répondre aux nombreuses questions du réseau.

Au programme de la journée, 3 tables rondes : insertion, santé mentale et maintien dans l'emploi.

Table ronde consacrée à l’insertion

La première table ronde avait comme objectif de permettre aux employeurs de recruter pour préparer l’avenir en identifiant de nouveaux talents via l’apprentissage et le service civique. A travers les témoignages du CNFPT, de l’Unistra, de l’ANFH, du Centre de Réadaptation de Mulhouse (CRM), Centre de formation des apprentis CFA SANT’EST et de la Délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (DRAJES), les participants ont pu (re)découvrir comment ces dispositifs pouvaient les aider à constituer un vivier de candidats sur des métiers à forte compétences et/ou des métiers en tension. Par exemple sur le métier d’aide-soignant, les témoignages du CFA SANT’EST et du CRM ont permis de démontrer qu’il était possible de former des personnes en situation de handicap sur ce métier malgré ses contraintes. L’apprentissage concerne également des recrutements sur des qualifications hautes. En effet, avec plus de 3100 étudiants en situation de handicap en Grand Est et plusieurs centaines de 100 formations en apprentissage dans l’enseignement supérieur en région, les employeurs publics peuvent utiliser l’apprentissage pour le recrutement de ses techniciens et de ses cadres.

Table ronde dédiée à la santé mentale

Aujourd’hui, la gestion de la souffrance en milieu de travail amène les correspondants handicap et RH à s’interroger sur la présence de troubles psychiques et/ou de maladies mentales notamment ces derniers temps avec la crise Covid. Cependant, les nuances sont minces entre souffrance psychique, troubles psychiques et handicap psychique. Dès lors, le prestataire PAS est intervenu pour clarifier ses différentes notions et identifier à quel moment on parle de handicap psychique. Une formatrice accréditée PSSM France a donné quelques conseils pour agir face à des signes de souffrance, ce qui a permis de mettre en avant l’importance de se former aux Premiers Secours en Santé Mentale. Enfin, un point sur les ressources et les dispositifs mobilisables afin d’accompagner les personnes et leur entourage a également été présenté par le Conseil local de santé mentale du territoire messin. En conclusion, le témoignage du Centre hospitalier spécialisé de Rouffach a permis aux participants de voir de quelle manière la participation à la construction des parcours professionnels d’anciens patients en situation de handicap a bousculé les pratiques. La démarche mise en place au sein du centre hospitalier a démontré qu’il est possible de favoriser l’insertion professionnelle de ce public. Bien que l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap psychique puisse générer de l’appréhension dans les collectifs de travail, le témoignage a démontré les bénéfices pour les personnes, mais également pour le personnel de l’établissement.

Table ronde autour des clés de réussite d'un parcours de maintien dans l'emploi

Le Centre de gestion de la fonction publique territoriale de Meurthe-et-Moselle est venu témoigner du travail mené auprès des collectivités afin de sécuriser le parcours professionnel des agents en situation de handicap ou non (politique d’amélioration des conditions de travail, politique de GPEC , de santé au travail …).

Enfin, des échanges autour de la construction d’un nouveau référentiel professionnel pour permettre aux agents de rebondir, ont permis à la salle d’interroger le CRM de Mulhouse et l’EPNAK Metz sur les enseignements de leurs bilans professionnels spécifiques pour les personnes en situation de handicap dans la Fonction publique.

Les correspondants handicap, heureux de se retrouver après de longs mois de distanciel ont ainsi pu s’inspirer, se ressourcer, développer leur réseau et enrichir leurs pratiques professionnelles.

Téléchargez le support de présentation